L’impact du coronavirus pour les diagnostiqueurs immobiliers

98% de clients satisfaits

Main.jpg

Voici un article qui parle de Covid-19 ! Ce n’est pas très original, mais tout le monde le fait, alors pourquoi pas nous.

Nous sommes mi-avril à l’écriture de cet article, c’est-à-dire un peu plus d’un mois après le début du confinement imposé depuis le 17 mars. Voici ce qui ressort de ces quelques semaines :

  • Nous avons largement eu le temps de constater l’impact du coronavirus sur notre activité, et il n’est pas anodin
  • Nous avons en ligne de mire la date du 11 mai qui nous a été annoncée comme celle d’une reprise possible de l’activité, et nous commençons à nous y préparer

Les effets du confinement sur l’activité

L’ensemble de nos clients habituels (professionnels de l’immobilier, particuliers, maîtres d’ouvrage) ont mis une majorité de leurs projets à l'arrêt, et de nombreux rendez-vous de diagnostics immobiliers ont dû être reportés à l’après-confinement. Les seules commandes que nous assurons encore sont celles qui ont lieu dans des locaux vides, et pour lesquelles la seule interaction entre le technicien et le client est une remise de clés.

En conséquence, et pour faire simple, on peut dire que notre activité a chuté d’environ 95% depuis le 17 mars. C’est beaucoup. Depuis cette date, tous nos diagnostiqueurs immobiliers ainsi que l’équipe administrative sont en chômage partiel (qui n’a de partiel que le nom dans notre cas). Seul le fondateur réalise les quelques interventions qui nous sont encore demandées, gère le standard, et trouve sans trop se dépêcher le temps d’écrire ces lignes.

Avec une telle baisse de chiffre d'affaires, il est évident que cette période laissera des traces dans le secteur, en particulier pour de nombreuses entreprises dites de « diagnostiqueurs solo » (c’est-à-dire de diagnostiqueurs immobiliers exerçant seuls), qui n’ont pas forcément de raison d’avoir plusieurs mois de réserve en trésorerie.

De notre côté, notre gestion habituellement prudente nous a permis d’attaquer cette période difficile avec suffisamment de réserves pour ne pas nous mettre en danger. Les mesures de chômage partiel mises en place par le gouvernement nous auront également permis de traverser cette phase plus sereinement. Nous répondrons donc présent après le confinement, mais bien évidemment il nous faudra faire preuve de vigilance dans les mois à venir pour maintenir la bonne santé de notre entreprise.

Nous espérons par ailleurs qu’un rattrapage d’activité aura lieu sur les mois qui suivront la fin du confinement pour nous permettre de retrouver l’équilibre.

Le diagnostic immobilier en temps de coronavirus

Nous nous préparons bien sûr à redémarrer l’activité à la fin du confinement le 11 mai, et nous nous attendons à faire face à une demande accrue de nos services dans les premiers temps.

Toutefois il ne faut pas oublier que cet « après-confinement » ne sera pas un « après covid-19 » et que nous devrons prendre des mesures spécifiques, sans doute pendant plusieurs mois, pour assurer la sécurité de nos techniciens et de nos clients.

Cela nécessitera une adaptation de nos méthodes de travail. Tout d’abord nos diagnostiqueurs immobiliers seront toujours aussi polis et courtois, mais cela se verra moins car ils ne vous serreront plus la main et vous souriront derrière un masque. Ensuite, nous nous baserons sur les préconisations anti-coronavirus de l’association des professionnels du secteur, la FIDI (Fédération Interprofessionnelle du Diagnostic Immobilier), et utiliserons les équipements de protections suivants :

  • Dans des locaux vides :
    • Masque
    • Gants à usage unique
  • Dans les locaux occupés :
    • Masque
    • Gants à usage unique
    • Ecran facial
    • Surchaussures

Nos opérateurs de diagnostic utiliseront également du gel hydroalcoolique avant et après chaque intervention.

Il est tout à fait possible que ces mesures de protection évoluent, que ce soit au fur et à mesure des découvertes qui sont faites sur le mode de propagation du covid-19, ou dans le cas où les préconisations de la FIDI changeraient.

 

En conclusion, nous vous donnons rendez-vous à la fin de cette période difficile, et nous serons prêts à assurer à nouveau le service qui fait votre satisfaction. En plus de la ponctualité, de la rigueur et de la pédagogie qui sont nos habituels centres d’attention, nous allons maintenant également nous concentrer sur le respect des consignes sanitaires, pour le bien de tous.

Régis Andrieux

Régis Andrieux Fondateur de Monser

01 84 25 45 92

Monser vous répond du lundi au vendredi, de 9h à 18h30.

Ils nous font confiance

La fiabilité et la rigueur de notre travail ont déjà convaincu de nombreux professionnels de l'immobilier ainsi que des acteurs institutionnels.

Des questions ?

Des questions ?

Nous vous encourageons à nous laisser votre numéro de téléphone afin que nous puissions vous rappeler.

| +33